13 mai 2018

Le butin de Beervelde

La grand-messe des foires aux plantes belges a eu lieu ce week-end à Beervelde et je m'y suis rendue avec Pascale (Un jardin à Welekete) et Mamoune. On a passé une super journée !

Pas de reportage, cette fois : j'ai fait la flemmarde.

Par contre, je vous partage volontiers mon butin. Moins que d'habitude : le jardin est déjà bien rempli. Et puis, j'ai trouvé que les prix avaient drôlement augmenté !


Côté vivaces, on trouve deux Geranium 

Mavis Simpson (que je ne désespère pas de voir tenir plus de deux ans!!!) 










et nodosum Swiss Purple (un rose magenta que ne rend pas la photo).

Une Heuchera Scheenwittchen, une Salvia pratensis Sky Dance, une scabieuse Barocca et une Briza media Russels



Des Scilla campanulata d'un bleu lavande pâle à tomber


Trois hosta pour ma collection


Blue Mouse Ears - le très lumineux Pinani Island Surf -
Blue Ivory

Cette année, j'ai acheté les plants de tomates et de courgettes car je n'ai pas eu le temps de les semer. Une aubergine et diverses variétés de poivrons et piments doux complètent l'assortiment.


 J'ai aussi acheté deux plantes aquatiques pour les bassins du jardin : la Typha minima et la Sagittaria graminea.


Enfin, je rêvais d'une clématite montana depuis longtemps. Je me suis donc décidée pour Mayleen. Des  fleurs d'un rose assez prononcé, un feuillage bronze, du parfum,... Elle remplacera le rosier Treasure Trove sur les arcades. Je l'ai en effet éliminé pour cause de gigantisme qui rendait trop périlleuse sa taille annuelle !J'espère pouvoir gérer plus facilement Mayleen... On verra !


 A la pépinière du Vent Val, j'ai repéré deux ou trois arbustes intéressants dont cet Euonymus qui pourrait bien intégrer le jardin un de ces jours. Il me consolerait largement du Pittosporum tenuifolium Variegatum que j'adore mais qui est inenvisageable sous mon climat !


L'Euonymus alatus Silver Cloud atteint la taille d'un bon mètre. Il est parfaitement rustique et prend des teintes rose-rouge en automne. Ses mini feuilles panachées résistent bien au soleil, exposition nécessaire à sa belle coloration automnale.

J'ai flashé aussi sur le Zenobia pulverulenta Blue Sky, appelé Muguet en arbre en raison de sa floraison en clochettes blanches.



Il reste petit lui aussi. Ses branches cannelle tranchent bien avec le feuillage glauque. Une merveille ! Mais il est moins adapté à mon jardin car il nécessite un sol acide, frais et humifère, et un emplacement ombragé.

Voilà ! C'était une belle journée ensoleillée passée à partager avec Pascale notre passion commune. Elle a été heureuse de sa journée aussi, je crois !

10 mai 2018

Un bouquet pour la Fée Clochette

A l'occasion de la Journée des Plantes à Chantilly, Charlotte propose un concours de composition florale pour gagner une entrée.
Je n'irai pas à Chantilly cette année, mais le thème qu'elle a choisi m'a inspirée : 
"Offrez un bouquet à votre magicienne, fée ou sorcière préférée". 
Alors, juste pour le fun, voici ma réalisation.



Pour la Fée Clochette, la petite girl amoureuse de Peter Pan, j'ai pensé immédiatement au muguet.



Pour ses clochettes, bien sûr.


Mais aussi pour son parfum sexy !



Je me suis bien amusée ! Il y a longtemps que je n'avais pas composé avec les fleurs du jardin.


Merci Charlotte de cette occasion de renouer avec ce plaisir créatif !


A propos du muguet, savez-vous qu'il fait partie de ce que l'on appelle les "fleurs muettes" ? Ce sont des fleurs qui ne livrent pas leur âme ! Il est impossible d'en extraire les molécules odorantes et le parfumeur doit en reconstituer le parfum en combinant d'autres molécules naturelles et/ou de synthèse.
C'est le cas aussi de la violette, du chèvrefeuille, du lilas ou de la jacinthe.

Ah ! Ces belles qui ne se laissent pas capturer ! Quelle personnalité !

Belle journée à vous !

9 mai 2018

Au plaisir des sens

Quel plaisir, ce soleil et ces températures estivales ! Je ne sais pas si c'est bien catholique 25°au début de mai, mais je prends, je savoure, je déguste !
Je me lève tôt, je parcours le jardin alors qu'il est tout bruissant des pépiements des oiseaux. 


Passée la porte d'entrée, je tombe en extase devant la pivoine arbustive Ofuji Nishiki. Le hasard a voulu ce printemps qu'elle s'accorde parfaitement avec une Lunaria.


L'Exochorda The Bride émerge quant à lui d'une mer de myosotis. Les branches de cet arbuste sont tombantes. Alors, je les taille après la floraison pour leur garder une longueur qui me convient. J'ai aussi supprimé ses branches les plus basses de façon à dégager le bas. J'aime sa silhouette de mini arbre pleureur. Et cela me permet de planter à son pied !


La lumière est belle. L'air est gonflé de parfums frais. Alors, je m'enivre !


Les boules cireuses du Viburnum carlesii portent leur parfum jusqu'à l'entrée de la maison.

Je passe sous la viorne en empruntant les escaliers.


Côté terrasse, c'est la glycine qui me saoule.


 Elle s'étend maintenant bien au-dessus de la porte du garage, passe le coin de la maison et en fait le tour.


 J'en profite longtemps car ce côté situé à l'est est plus tardif à fleurir que le côté sud. 

Le Malus Everest croule sous les fleurs ! Quelle abondance, cette année encore !


Il faut plonger le nez dans ses fleurs pour profiter de son parfum suave.


A ses pieds, on distingue à peine la délicate spirée Flore Pleno. Il faut lui trouver une place où elle sera mieux mise en valeur.



Du côté de la serre, le Syringa hyacinthiflora Maiden's Blush doit déménager lui aussi. Je vais aménager à cet endroit un passage vers les paliers. C'est pourquoi c'est bien nu à ses pieds : j'ai déjà déplacé ses compagnes.


J'adore ce lilas aux proportions idéales pour un petit jardin. Il garde l'allure d'un arbuste érigé, pousse lentement et atteint 1.50m à 2m à taille adulte.

Mais ses fleurs ont la taille et le parfum de celles du lilas "commun" ! Délicates ! Et un teint de jeune fille !


Pour le plaisir des yeux, car ils n'ont pas de parfum, voici deux nouveaux venus.
Le Deutzia Yuki Cherry Blossom forme une ravissante petite boule de 50 cm. Idéale pour marquer le coin d'un massif. 


J'ai profité du "Black Friday" (et oui... j'ai sacrifié à cette mode d'outre Atlantique...) pour me l'offrir chez Promesse de Fleurs. Il est craquant !


On va terminer cette balade matinale par un arbuste que j'ai acheté chez Damien Devos à Beervelde, l'Euonymus cornutus quinquecornutus (oui ! ça existe !)On ne le distingue pas très bien sur cette photo...


 mais approchez-vous ! Ses fleurettes s'admirent de près !


Roses pourprées, liserées de crème... Ne les trouvez-vous pas tout à fait délicieuses ? Et ce feuillage effilé, particulièrement élégant ?  

C'est un arbuste harmonieux, gracieux, qui ne dépassera pas 1.50m. Parfaitement rustique, il accepte tout type de sol (même calcaire) et se plaît au soleil ou à mi-ombre. Et cerise sur le gâteau, il est auto-fertile !


Je le "kiffe grave" !
Et si son feuillage ne prend pas les teintes flamboyantes de son parent alatus ou europaeus, regardez ce qui m'attend cet automne...

http://www.hardy-plant.org.uk

Je ne vais pas terminer sur une note automnale ! Voici la première rose à pointer le bout de son nez.


C'est Thérèse Bugnet qui ouvre le bal et qui va danser tout l'été !


Mmmm ! Oui, décidément, le jardin en ce moment me régale les yeux, le nez, la peau et l'âme. Il me rassérène. J'y fais le plein de quiétude.

Puissiez-vous avoir un jardin où vous vous sentez bien !